14 févr. 2007

Extrait du discours de M. Nicolas Hulot

Extrait du discours de M. Nicolas Hulot, Président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme lors de la Conférence de Paris pour une gouvernance écologique mondiale le 2 et 3 février 2007

« … »
« Gardons également à l’esprit qu’aucune démocratie, aucun système économique, social, ne pourra résister à la combinaison de la pauvreté, de l’effondrement des ressources naturelles et des conséquences du changement climatique.
Ceci étant dit, je voudrais, en contrechamp, nous rappeler que l’injonction écologique qui vient, brutalement et soudainement, charger un peu plus le fardeau de l’humanité. Cette injonction n’est désespérante que si nous laissons l’avenir décider à notre place, en d’autres termes, que si nous laissons le fatalisme d’aujourd’hui consacrer la fatalité de demain. Nous devons impérativement agir pour un avenir qui dépasse la durée de notre existence. C’est la manifestation ultime de notre humanité et de l’unicité de l’homme. J’ai tendance à penser que demeurer humain ne devrait pas être une tâche aussi accablante que cela.

L’impératif écologique et climatique nous oblige, et c’est tant mieux, à mobiliser le génie humain et nous n’en manquons pas. Mais il nous procure une occasion inespérée de redonner du sens au progrès. Il nous oblige à nous réconcilier immédiatement autour de cette communauté de destin qui vient de se rappeler à nous.

Je voudrais, pour terminer, dire, ce qui a été dit d’ailleurs différemment, que l’heure n’est plus tant à la prise de conscience, que l’urgence n’est plus à la connaissance, mais que l’urgence est à l’action immédiate, partagée, coordonnée et que seule la volonté commune nous fait défaut.

Enfin, n’oublions pas qu’en ces temps de pénurie énergétique, il y a une énergie renouvelable que nous n’utilisons pas assez : c’est l’énergie de l’amour. »


Aucun commentaire: